Journal d’une carte vermeil (10)

Soixante ans et huit mois ! Je me revois, adolescente, heureuse d'aller à l'Olympia entendre chanter mon "idole !" Non, je ne déchirais pas ma robe devant les Beatles ou les Rolling Stone, je ne me pâmais pas devant un de ces freluquets à la mode, mais mon cœur battait pour Mouloudji. Emerveillée de le…

Journal d’une carte vermeil (9)

J'ai soixante ans en cette année 2020 et je vois le monde que j'ai connu, que j'ai aimé, le monde dans lequel j'espérais vivre, voir grandir et s'épanouir mes enfants et mes petits-enfants partir en fumée, s'effriter, se détruire pour laisser place à un monde de cauchemar. malade d'argent, de pouvoir, un monde autolâtre pour…

Journal d’une carte vermeil (8)

J'ai soixante ans et voilà 41 ans que j'ai obtenu mon permis de conduire. Je me souviens de ma première leçon ! 18h en hiver, à Paris. Mon moniteur, un ancien coureur de rallye, sans aucune pitié pour mon appréhension, m'indique le chemin ! L'horreur ! La place du 11 Novembre devant la gare de…

Journal d’une carte vermeil (7)

 J'ai 60 ans. J’aime enseigner. J’ai, pourtant, longtemps refusé d’admettre que la transmission du savoir était pour moi une véritable passion. C’est à La Sorbonne que Madame Lebeau, professeur de grammaire et de thème grec, lors d’un examen, me fit prendre conscience que je me devais à l’enseignement. J'en étais ressortie toute étourdie de plaisir.…

Journal d’une carte vermeil (6)

J’ai 60 ans, je dois prendre mes trois premiers cachets au réveil, je dois prendre mes 7 autres cachets pendant le petit déjeuner, je dois prendre un petit cachet pour le five o’clock, puis je dois prendre les cinq derniers après le dîner, enfin je dois me faire une petite piqure et voilà la journée…

Journal d’une carte vermeil (5)

 J’ai 60 ans et chaque jour le temps passe au rythme des médicaments que j’avale pour rester en vie. Je me revois jeune fille, jeune femme belle, rayonnante de santé, insouciante… Et voici maintenant 20 ans que je gère une santé défaillante et un corps dont j’ai honte. Chaque semaine, je remplis consciencieusement mes piluliers…

Journal d’une carte vermeil (4)

J’ai 60 ans et je pense à ce qu’aurait pu être ma vie si j’avais accepté de coucher avec ceux qui m’auraient aidée à ouvrir les portes du théâtre. Je n’ai pas voulu suivre les conseils de Barillet ou ceux de Michel Galabru, je croyais naïvement que ma vertu serait préservée et mon talent reconnu !…

Journal d’une carte vermeil (3)

Enfant, je rêvais de grandes tables familiales autour desquelles les rires, la chaleur et l’amour étaient au rendez-vous. Soixante ans plus tard, je ne rêve plus de cela, j’espère seulement que mes enfants, trouveront le bonheur. Pourquoi un fils refuse-t-il de voir sa mère lors de son mariage ? Combien, je pleurais, jeune fille, en lisant…

Journal d’une carte vermeil (2)

2 et 2 font ? …font ? Mais enfin regarde ! 2 et 2 font ? 3 ! Je me revois, si petite, les larmes aux yeux et le rouge aux joues, tenter de me souvenir de ce que font 2 et 2. Impossible de dire 4, pourquoi 4 ? Et pourquoi pas 3 ? Pourquoi je ne me souviens jamais…

Journal d’une carte vermeil (1)

Qu’ai-je fait de ma vie ? C’est la seule question qui trotte dans ma tête à l’approche de mes 60 ans. J’aurais tendance à penser : rien mais en y regardant de plus près, il n’en est rien. Le rien, mon philosophe de mari ferait une thèse sur ce thème, moi je me contente de m’angoisser et…