Journal d’une carte vermeil (9)

J'ai soixante ans en cette année 2020 et je vois le monde que j'ai connu, que j'ai aimé, le monde dans lequel j'espérais vivre, voir grandir et s'épanouir mes enfants et mes petits-enfants partir en fumée, s'effriter, se détruire pour laisser place à un monde de cauchemar. malade d'argent, de pouvoir, un monde autolâtre pour…