Anthologie (3)

Alphonse Daudet (1840-1897) : Nous avons tous été bercés par son Arlésienne ou sa Chèvre de Mr Seguin, et je ne peux me résoudre à l’imaginer haineux, lui qui était réputé pour son infinie gentillesse. Mais je dois admettre que ces écrits sur la Commune prouvent bien qu’il se désolidarisait des Communards. L’on trouve dans les Contes…

Les Journalistes

Nos journalistes ont tendance à penser qu'ils sont la quintessence du journalisme, la fine fleur des intellectuels. Ils ânonnent, écorchent la grammaire, refont l'histoire selon l'actualité, prennent le contre pied de Brassens : "Dois-je, pour défrayer la chronique des scandales,Battre le tambour avec mes parties génitales,Dois-je les arborer plus ostensiblement,Comme un enfant de chœur porte…

Les Poilus face à la Mort

                                                                                    Personne ne sait ce que c'est la mort, et si elle n'est pas le plus grand de tous les biens pour l'homme. Cependant on la craint comme si elle était le plus grand de tous les maux. (Socrate face à ses juges) INTRODUCTION : Louis Krémer, le 13 décembre 1914, écrit à ses amis:…

Journal d’une carte vermeil (9)

J'ai soixante ans en cette année 2020 et je vois le monde que j'ai connu, que j'ai aimé, le monde dans lequel j'espérais vivre, voir grandir et s'épanouir mes enfants et mes petits-enfants partir en fumée, s'effriter, se détruire pour laisser place à un monde de cauchemar. malade d'argent, de pouvoir, un monde autolâtre pour…

Anthologie (2)

Henri des Houx (1848-1911) : journaliste royaliste légitimiste a 23 ans lors de la Commune et ce jeune agrégé de Lettres enseigne au lycée de Limoges. C'est l'évêque d'Orléans, Mgr Dupanloup, chef du parti religieux et sénateur inamovible, qui lui confie la rédaction de son journal : La Défense sociale et religieuse. En 1877, il…

Ce monde me fatigue

Oui, ce monde me fatigue de penser qu'il invente tout, de penser que rien avant lui, n'existait, que la vie telle qu'elle est n'existait pas ! Ce monde s'imagine que les gens vivaient en noir et blanc, qu'ils vivaient statiques comme dans les vieilles photos qu'il est à la mode d'éditer pour faire rêver le…

Le Torche-cul

Il faut avant toute chose, remettre les pendules à l'heure : chier est un art : "Je connais bien peu de gens qui possèdent le grand art de chier. La plupart du monde s'acquitte de cette fonction ou à la hâte, comme s'ils le faisaient à regret, ou avec insolence comme si c'était une action…

Anthologie (1)

Francisque Sarcey (1827-1899) : critique dramatique fort à la mode et que Léon Bloy, le génial pamphlétaire, surnommait : « l'Oracle des mufles » publia, depuis Versailles où il était allé se réfugier, du 6 Mai au 24 Juin 1871, un pamphlet hebdomadaire dont il était le seul rédacteur : Le Drapeau tricolore. Dans cette revue, il laisse…

Préambule

La Commune a donné naissance à toute une littérature. Les témoignages des Communards, des anti-communards et des indécis mais aussi des romans plus ou moins intéressants, on peut même dire mauvais pour certains, de la poésie, des chansons. Sauf à de rares exceptions, les écrivains ont condamné la Commune, ils n’y ont vu qu’un ramassis…

La Commune : Anthologie

Plaque commémorative :17 rue de la Fontaine-au-Roi (XIe arrondissement) Introduction L'Histoire de la Commune, voilà le cauchemar de la classe exploitante ! — Enseigner à ceux de 1878 ce que voulurent ceux de 1871 —retracer au prolétaire d'aujourd'hui le repoussant et sinistre tableau du privilégié d'hier pataugeant ignominieusement dans le sang du travailleur parisien, —…